Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 11:32

Il était plein de bonne volonté.

Ce n'était pas une apparence, non, il était sincère et voulait faire de son mieux...

 

Et  cependant il était toujours à côté de la plaque car il n'écoutait rien de ce qu'on lui disait, de ce qu'elle lui disait....

 

Mais comment, me disais-je, peut-on agir aussi paradoxalement? comment peut-on, avec tant de bonne volonté, agir  cependant à l'envers de son désir?

L'intelligence et la finesse ne lui faisaient pas défaut?

Qui ou quoi l'empêchait d'agir avec plus de cohérence?

 

C'est cela, il était empêché.

Empêché, embrigadé, emprisonné dans une tour dont les murs étaient façonnés par des peurs énormes qui ne laissaient transparaître aucune clarté, des peurs si violentes qu'elles ne lui permettaient pas d'agir selon son désir et de donner le meilleur de lui-même.

 

Qui ou quoi l'aiderait à y voir clair, à être lucide et à abattre enfin les murs de sa prison intérieure?

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 13:15

Ils sont âgés, ils ne se déplacent plus guère l'un sans l'autre...

 

Ils ont bien cinquante ans de vie commune, peut-être même soixante.

 

Toujours affables et souriants;

 

Un jour, je me trouve avec eux aux restos du coeur.

 

Nous mettons des friandises dans des petits sachets qui seront distribués l'après-midi,

nous entendons un rire qui fuse pas loin de nous....

Et lui me dit, avec un sourire ravi :" c'est elle, partout où elle est, on entend des rires, c'est toujours comme ça."

 

Ce matin , je les aperçois, ils vont au marché tous les deux.

 

On s'embrasse, on échange quelques mots...

Cette simple rencontre, c'est déjà un bonheur...

Cette joie de vivre qui est en eux, ils la partagent avec tous ceux qu'ils côtoient....

 


Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 12:29

Ce château de mots,

elle l'édifie pour garder le lien avec lui,

 

 

Tous ces mots qui s'alignent comme des sentiers sans fin

vers lui,

 

Vers lui qui l'anime et la relie au reste du monde.

 

 

Et lui qui ne l'aime peut-être que pour ce château de mots

édifié à sa magnificence.

Lui, le désir le prend de l'offrir au premier venant, ce château de mots,

afin que tout un chacun sache combien il mérite d'être aimé,

puisque c'est à lui qu'il a été dédié,

puisque, pour lui seul, jour après jour, il a été écrit

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 14:13

Il se prêtait à tous les renoncements

avec une grande facilité.

 

Elle, elle voulait toujours élargir

le champ des possibles.

 

Lui, il voulait durer.

Elle, elle voulait brûler.

 

Et pour durer, pensait-il

il ne fallait pas se montrer gourmand,

pas s 'exposer à tous  vents;

Il fallait être prudent

Il fallait se protéger.

 

Elle, elle disait:

A quoi bon vivre

s'il faut se contenter de si peu

s'il faut se réduire à quelques cendres.

 

Elle rêvait d'un grand feu

qui, les délivrant de leurs oripeaux,

découvrirait leur vrai visage.

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 08:47

Usés
          désabusés
Ils n'ont pas eu le temps
Ils n'ont pas pris le temps
de se poser de grandes questions
pourquoi,comment,pour qui
La vie les a moulus,pétris
et ils s'en sont sortis
comme ils ont pu;
Ils se sont chamaillés
ils se sont éloignés
ils se sont retrouvés
ils en ont vu de toutes les couleurs.
Mais ils ont quand même vécu
aussi bien qu'ils ont pu;
Et ce qui leur reste
invisible et précieux
c'est la tendresse.


mars-2009-020.jpg

                                                             Chantal Roux




Regardez le regard de l'homme
sur cette femme
qui s'abandonne
sur son épaule...
Pour dire ce qu'il ressent
à cette femme qu'il aime
et à qui il ne l'a jamais dit,
il ne va peut-être pas trouver les mots
ou il ne va pas savoir les dire...
il va falloir lire dans son regard,
lire dans cette épaule
qui s'incurve
pour mieux accueillir celle de sa femme
et lui faire un nid plus doux...
Il va falloir lire entre les lignes
pas écrites
Mais elle sait le faire.
Elle saura trouver le geste qui remplacera tous les mots..
Et ils vont se rapprocher...
Sans mots
ils vont s'entendre
Sans mots
ils vont se comprendre
Par la grâce de leurs deux regards,
leurs deux regards qui semblent ne rien voir,
ils vont s'ouvrir l'horizon
et s'en aller ailleurs...

Ils  se sont rejoint dans leur part la plus intime
Ils ont rejoint le monde entier.

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 09:00

S6001187.JPG   

 

  Elle est partie sans l'embrasser
et elle rentre chez elle
et elle se couche
et elle ne dort pas
tout entière à ce manque
qui l'attriste

Comment a-t-elle pu oublier
elle qui si souvent 
s'invente ce moment-là
où elle met ses  mains sur son visage
où elle l'embrasse
où il l'embrasse
où sa main se tait
n'osant l'effleurer

Comment a-t-elle pu oublier
et elle est là avec cette béance
ce creux au fond d'elle-même
mais on l'attendait
elle a eu honte de l'accaparer
quelques instants de trop

Elle a craint de découvrir
au regard des autres
cet amour qu'elle lui porte
qu'elle n'ose exprimer
et qui la dévore.

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 00:00

Il lui disait :  tu es ma petite chérie.

Cela lui faisait chaud au coeur.

Elle avait enfin trouvé l'ami intime,

à la fois proche et lointain,

avec qui  creuser le puits de vérité,

avec qui partager ses doutes, ses espoirs;

avec qui elle pourrait être simplement ce qu'elle était;

et lui, de même, se montrerait en toute simplicité.

 

Et maintenant il oubliait de lui faire signe.

Elle faisait simplement partie de son cercle d'amis,

plus ou moins proches, plus ou moins lointains,

et il se défilait, insouciant et distrait.

 

Alors pourquoi lui avoir fait croire

au début de leur rencontre

qu'ils s'étaient

              "reconnus"?

Pourquoi ce lien  mystérieux qui s'était tissé entre eux,

pourquoi ce secret délicat s'était-il évanoui?

 

Y avait-il cru lui-même

ou avait-il joué à y croire?

 

Une amitié commençant par un leurre

peut-elle devenir vivifiante.

  

Et pourquoi pas?

 

Il est des amours qui, en leur commencement,

sont de pures merveilles

et qui, pourtant, se terminent dans le désarroi

 

Alors le chemin, en son envers, doit être possible aussi

Et puis qu'importe, ce qui est donné n'est jamais perdu...

 

Le seul regret que l'on puisse avoir est de ne pas avoir assez aimé.

 

 

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 08:30

 

En lisant le poème de Guillevic , en le relisant plutôt, je me demandais une fois de plus:

Est-ce un naïf, un demi-niais, cet homme

qui attend sa bien-aimée depuis je ne sais quand

et qui s 'apprête à l'attendre jusqu'à la fin des temps?

 

Est-ce ,au contraire, un grand sage

qui sait voir l'invisible,

qui sait que son amour silencieux et patient

va permettre à l'autre,

au moment où il sera prêt  

de donner le meilleur de lui-même?

 

Mais je ne me pose plus de questions

et je ne suis plus chagrine  de le voir attendre

depuis si longtemps cet homme bienveillant,

quelqu'un a répondu  :" j'arrive"....

Il n'a donc pas attendu en vain...

Non, je n'invente rien,

elle arrive, c'est certain...

Regardez les commentaires !!!

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 08:00

"Il devait y avoir longtemps

 

qu'il était là

qu'il attendait

 

Il en était devenu tout vieux

Mais quand on le questionnait

 

Il disait toujours

"Je viens à peine d'arriver

 

Je ne suis pas venu pour rien

J'attends encore un peu

 

Elle est en retard."    Guillevic

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 08:10

Il y avait foule ce soir-là sur la grande place .

Jamais la petite ville n'avait vu autant de monde.

C'est qu'une grande parade avait lieu, une comme on n'en avait jamais vu

avec des clowns tambours et acrobates,

C'était plein de fantaisie, de drôlerie, d'inattendu

Et chacun n'avait pas assez de ses deux yeux, de ses deux oreilles pour tout voir et tout entendre

et de ses deux jambes aussi car il fallait les suivre, les tambours

et, avec tant de monde et dans la nuit, ce n'était pas chose aisée.

 

Elle lui avait pris la main et il avait accepté, ce qui était très nouveau pour lui car il était très pudique.

Elle lui avait pris la main pour ne pas le perdre dans la foule et dans la nuit.

Il avait accepté mais il était réticent...Il serait volontiers rester sur place

mais elle, elle voulait tout voir et elle voulait suivre les comédiens au plus près.

Peu à peu, il s'était déraidi, il s'était laissé guider

Et ainsi, ils avaient cheminé ensemble, 

Ensemble, la main dans la main,ils avaient apprécié l'adresse, la virtuosité des comédiens musiciens

Une douce énergie les avait envahis...Un bonheur de vivre..

Ils étaient rentrés chez eux

Et c'est la main dans la main qu'ils s'étaient endormis...

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article