Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 10:56

Rodriguez performs at Lincoln Hall in Chicago, in September, 2012 (Photo credit: Barry Brecheisen/Invision/AP)

 

 

 

L'autre soir, ma voisine vient me demander si je veux aller au cinéma avec elle...Je ne sais rien du film qu'elle propose mais je lui fais confiance et je me dis : pourquoi pas?

C'est rare que j'aille voir un film sans savoir de quoi il s'agit mais une fois n'est pas coutume.

 

Au début j'ai un peu de peine à suivre..mais très vite, je suis captivée...

C'est l'histoire véridique d'un chanteur folk : Sixto Rodriguez

Il a grandi à Détroit, dans un quartier pauvre

Il a fait quelques concerts dans sa jeunesse, il a sorti un disque : COLD FACT, puis un suivant...

Il y parle des habitants autour d elui, de la drogue, du sexe, d'un monde désenchanté....  

mais comme il n'avait pas vraiment du succès dans son pays...il a disparu de la scène...

 

Mais, alors que l'on n'a plus trace du chanteur, la légende court qu'il s'est suicidé sur la scène, voilà que ses disques se vendent  en Afrique du Sud et connaissent un succès phénoménal....Les jeunes blancs hostiles à l'apartheid trouvent en lui la voix de la liberté et il devient leur symbole...Plus de 500 000 disques  sont vendus...

 

Heureusement, dans les années 90, un journaliste sud-américain lance une recherche pour savoir qui était ce chanteur, car on ne sait rien sur lui, et comment il est mort, et il apprend qu'il est vivant, qu'il est devenu ouvrier dans le bâtiment, qu'il vit  très modestement et qu'il a trois filles...Il prend contact avec lui et son entourage...C'est bien lui.

 

 Une tournée en Afrique du Sud est alors organisée : 5 concerts, tous à guichet fermé.

On lui fait un accueil  délirant : des applaudissements à tout rompre.

Lui accueille ce succès inattendu dans une sérénité totale...Il est heureux et calme, il est là où il doit être, et là où il est, que ce soit dans les chantiers ou sur la scène, il fait du mieux qu'il peut.Il fait ce qu'il a à faire.

Il semble indifférent à la gloire qui arrive un peu tard, à l'argent qu'il ne lui pas été donné pendant toutes ces années pour ces ventes de disques qui ont été faites sans qu'il en soit informé.

Ce qui l'affecte le plus, c'est qu'il y a toujours autant d'injustices....

Quand il revient chez lui, il reprend son travail et ne change rien à sa vie, il donne l'argent de ses concerts.

 

Il est en passe de devenir un chanteur mondialement connu depuis que le film documentaire de MALIK BENDJELLOUL l'a fait connaître et a gagné un Oscar....

Il va donner deux concerts à Paris au mois de juin mais il paraît qu'il n'y a déjà plus de places ....

 

Alors , si le film passe près de chez vous, ne le manquez pas !

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 13:39

  Hier soir, à la ville voisine, je suis allée voir en avant première le film  sur Pierre Rabhi.

 

Une émission lui sera consacrée sur France 5 vendredi prochain à 21 heures 30 et le premier hors série" Kaisen" lui est entièrement consacré

 

Ce film qui paraîtra en salles le 27 mars souhaite stimuler en chacun de nous,le désir de participer au changement du monde, par notre propre changement.

 

Né dans le désert saharien, paysan, écrivain, pionnier de l'agroécologie,

il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient des pratiques agricoles accessibles à tous et particulièrement aux plus démunis.

 

Nous avons pu le voir et l'entendre après le film ainsi que la réalisatrice.

 

Lui, je l'avais déjà rencontré, il vit en Ardèche, ce n'est pas loin de chez nous, et les Amanins: un des centres où ses idées sont appliquées, c'est encore plus proche...

Je suis toujours étonnée par la force qui émane de ce petit homme d'apparence fragile, par sa simplicité et sa modestie

C'est un homme   actif,  entreprenant  :  plusieurs organisations ont été créées pour incarner ses idées (Terre§ Humanisme , la ferme des enfants, le Hameau des Buis , Colibris, Les Amanins, le monastère de Solan) et, dans le film, ceux qui ont collaboré avec lui nous ont été présentés.

Et cependant, il nous raconte cette histoire .

Avec un voisin,  ils sont en train de couper du bois et , pour tenir tout un hiver, il en faut du bois,... le soir approche, ce moment merveilleux où même les oiseaux se taisent tant le silence est intense...un magnifique coucher de soleil leur offre toutes les couleurs de l'arc en ciel...lui s'arrête, saisi par tant de beauté...son voisin s'approche de lui étonné de le voir ainsi pétrifié...lui ne voulant pas rompre le silence enchanteur lui fait simplement un signe de la main pour lui dire  : regarde...et le voisin lui dit : ah oui, nous avons bien fait au moins dix stères

Et Pierre Rabhi de conclure: si nous perdons la capacité d'admirer, il nous manque quelque chose d'essentiel.

 

Il nous dit encore combien il est important pour lui d'être cohérent ...que sa façon d'être  et d'agirsoit en accord avec ce qu'il dit...Car ainsi  seulement il peut se sentir en harmonie avec la beauté de la Vie

 


3883293707_fface77c5e.jpg

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 04:29

Alain Resnais (à droite) avec ses comédiens lors du tournage du film « Vous n’avez encore rien vu ».

 

 

Il a beau avoir plus de 90 ans, Alain Resnais est encore un jeune homme plein de malice, d'humour et de légèreté.

 

et j'ai eu plaisir à voir son dernier film : "Vous n'avez encore rien vu"

 

Tout est limpide et convaincant. J'admire sa capacité à toujours se renouveler.

 

Le temps n'existe plus: le passé et le présent  se mêlent.

 

 

Et qu'importe : Orphée et Eurydice est une histoire d'amour  immuable qui s'est jouée et se jouera encore des milliers de fois...ET qu'importe qui la joue?  C'est une histoire qui nous concerne tous.

 

Fiction et réalité s'entrelacent...Mensonge et vérité tout autant.

 

Alain Resnais filme" l' Eurydice"  de Anouilh et, pour cela, a demandé à ses plus fidèles acteurs de venir encore une fois jouer dans un de ses films.

 

On imagine que cette Eurydice a été créee par un certain Antoine D'Anthac qui meurt et convoque , par testament, tous les comédiens qui ont joué dans cette pièce afin qu'ils visionnent cette même pièce jouée par une jeune troupe.

 

Ce que vivent alors ces jeunes comédiens se mêle alors à ce qu'ont vécu leurs aînés, il y a dix, vingt ou cinquante ans.  Les répliques sont ainsi doublées et triplées mais on ne perd jamais le fil, on est capté malgré soi...

 

 

Et bien qu'il filme l'amour absolu comme un jeu du destin qui ne trouve sa raison d'exister que dans la mort, il n'y a pas de tristesse....mais plutôt une grande joie de jouer, une joie de vivre ...Et c'est plutôt contagieux!

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 11:17

 

Une scène du film britannique de Ken Loach, "La Part des anges" ("The Angels' Share").  

 

Il avait envie d'aller voir ce film.

Cela ne me coûtait guère de l'accompagner

mais il est vrai que j'y allais sans conviction...

 

Nous avons pourtant passé un très agréable moment...

C'est une comédie certes et il y a des moments très, très drôles

mais Ken Loach nous y parle de jeunes délinquants qui évitent la prison de justesse et doivent faire des travaux d'intérêt génèral...Et le sujet n'est pas drôle du tout...

Les comédiens jouent avec tant de verve et de naturel que je m'y suis totalement laissée prendre et qu'à plusieurs reprises, j'ai eu le coeur serré tant j'avais peur d'une catastrophe...

Mais Ken Loach est un incurable optimiste et tout se termine on ne peut mieux et ça fait du bien de rêver un moment, c'est même absolument nécessaire...Simplement, il ne faut pas confondre  le rêve et la réalité et, quand on rêve, savoir que l'on rêve, sinon, on se laisse gouverner par ses illusions...

Mais revenons à notre film : la qualité des répliques et la saveur des gags valent vraiment le déplacement.

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 10:34

 

Ils vivaient dans la rue. Ils couchaient sur des cartons. Pour survivre ils mendiaient ou ils volaient les passants ou ils poussaient les chariots des handicapés...Certains étaient eux-mêmes  handicapés...et voilà qu'ils se retrouvent quelques-uns, qu'ils s'entraînent sous la direction de Ricky et ils forment le meilleur orchestre du Congo Kinshasae t maintenant ils vont sur les scènes du monde entier...

On croirait un conte de fées mais c'est une réalité d'aujourd'hui.

Dans la musique, ces personnes, au départ peu favorisées par le sort, ont trouvé une raison d'espérer.

Un film raconte leur aventure,un film de Renaud Barret et Florent de la Tullaye, et il a eu un franc succès. On ne peut qu'admirer leur courage et leur joie de vivre.

Et c'est ce que nous avons vu hier soir grâce à une vidéo prêté par un ami.

 

Benda Bilili veut dire" au-delà des apparences"

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 13:51

Des voisins me proposent d'aller au cinéma

Viens avec ton mari, me dit-elle

Je lui propose

Il me répond que ce film n'est pas drôle et , lui, quand il veut aller au cinéma , c'est uniquement pour se distraire..Moi, les films réputés drôles, ne me font génèralement pas rire et je ne cherche pas particulièrement à me distraire, le temps passe déjà si vite, si en plus on cherche à se distraire, il va s'accélerer encore plus...Or, le temps, j'aime bien le savourer....

 

Je choisis d'aller voir un film comme je choisis de lire un livre ou quelquefois c'est le livre ou le film qui s'imposent à moi...Je sais , de source certaine, que je vais trouver là, dans ces mots ou dans ces images, quelque chose qui va combler mon attente, une lumière qui va éclairer ma route, une graine d'espoir qui va me permettre de me redresser, la possibilité de mieux comprendre des êtres qui, à priori, semblent très loin de moi...Et si, en même temps, cela permet de passer un bon moment, bien sûr, ce n'est pas de refus ....

 

Et vous , pourquoi allez-vous au cinéma ou pourquoi n'y allez-vous pas?

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 18:16

 

http://www.youtube.com/watch?v=vPEZUUQm6F0&feature=player_detailpage

 

 

                                                       C'est un film étonnant

                                                        Peut-on faire rire sur un sujet aussi consternant?

                                                        C'est pourtant bien une comédie

et non un documentaire comme je l'avais imaginé...

 

C'est décalé, malicieux, burlesque

ça ressemble à du Charlie Chaplin, nous dit un monsieur qui a beaucoup apprécié le film 

Moi, j'ai quand même eu un peu de peine à rire car les situations qui nous sont décrites, pour la plupart, sont bien réelles et la réalité dépasse la fiction en horreurs...

Au premier abord l'extrême pauvreté, les ruines où vivent ces gens, le sort qui s'acharne sur ce pauvre pêcheur, cela ne porte pas à rire.

Mais, nous assure une autre dame qui connaît des palestiniens : eux-mêmes rient beaucoup de leurs malheurs car l'humour sauve du désespoir...

La violence n'est pas occultée mais elle est toujours traitée sur le mode burlesque

On peut se demander si cet humour foutraque serait aussi bien apprécié en Palestine et en Israël qu'il l'est en France?

 

J'ai bien aimé la fin, certains la trouvent peut-être infantile... J'ai aimé le message de paix qu'il apporte..On a besoin d'utopie, on a besoin d'idéal, on a envie de croire à cette fable et ce film est porteur d'espoir...Il y a de très belles images...Et je pense que ceux qui oeuvrent pour la paix sont plus réalistes que ceux qui veulent faire disparaître leurs voisins...Ce film insiste davantage sur ce qui rassemble les hommes que sur ce qui les oppose...Il dénonce l'absurdité du conflit, la stupidité des extrémistes de tout bord...C'est un message de réconciliation.

                                                          

                                        "Ensemble nous ferons éclore un ciel

                                          qui guérira nos blessures

                                          et portera jusque chez nous

                                          le parfum d'une terre nouvelle."

 

C'est la conclusion du film...Je ne vous raconte pas l'histoire...Allez le voir !  Ce sera mieux!

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 09:57

 

 

 

 

 

img047-copie-1L'ARTISTE: C'est un film de Michel Hazanavicius,

et hier soir (incroyable, c'est la deuxième fois que nous allons au cinéma dans le même trimestre !)

nous sommes allés le voir et ce fut un très agréable moment.

Pas un moment d'ennui et pourtant c'est un film muet  tout en noir et blanc : il veut rendre  hommage à l'acteur Georges Valentin qui fut un acteur célèbre du cinéma muet et que l'avènement du cinéma parlant fit sombrer dans l'oubli.

 

Il y a de tout dans ce film: de la légèreté, du drame, des retrouvailles, de la drôlerie, un chien super intelligent et fidèle...qui sauve son maître

Jean Dujardin et Bérénice Béjo, les deux acteurs principaux, jouent à merveille...L'ambiance des années 1920 est très bien reconstituée 

 

En regardant ce film, on peut s'interroger sur les nouveaux mondes que les progrès de la technique nous ouvrent mais aussi sur tous ceux qu'elle nous ferme ...La séquence qui m'a le plus frappée est celle où le son fait une irruption brutale et cauchemardesque, seul l'artiste reste muet...

Mais tout se termine bien...en dansant

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 16:03

Habemus-papam.jpg

 

 

C'est une comédie loufoque, fantasque, inattendue

C'est un film  de Nanni Moretti où il joue lui-même, très drôlement, le rôle du psychanalyste de service.

Mais la vedette, bien sûr, c'est Michel Piccoli qui interprète Le Pape.

La religion, ici, n'est qu'un paravent, cela pourrait se passer ailleurs.On est dans un monde piégé où les individus  ne peuvent être eux-mêmes...On voit un homme aux prises avec l'angoisse, ses charges sont trop lourdes, il a envie de disparaître..Cela pourrait arriver à n'importe qui même si les situations sont différentes...

J'ai ri parfois..., il y a quelques longueurs..mais j'ai surtout été gênée par l'invraisemblance des situations

Mais c'est bien joué, c'est un plaisir de voir ces acteurs,

Ce n'est pas l'évènement que l'on nous annonçait, ce n'est que mon point de vue.Et je vais peu au cinéma...

Si vous l'avez vu, j'aimerais savoir comment vous l'avez reçu et si vraiment vous le considérez comme un film à ne pas manquer.

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 01:02

Bien qu'on en ait beaucoup parlé un peu partout, je ne peux passer ce film sous silence.

Comment un tel film parlant simplement de la vie quotidienne de sept moines qui s'acharnent à rester dans un pays  où leur vie est menacée, comment un tel sujet peut-il avoir autant de succcès?

Ce n'est pas drôle , ce n'est pas à la mode... quel attrait peut-il exercer?

 

Mais ce film touche à des questions essentielles : qu'est-ce qu'être humain ?

                                                              Comment vivre ensemble avec des traditions religieuses différentes

                                                              Les religions sont-elles là pour nous séparer ou pour nous unir ?

                                                              Pourquoi sont-ils restés alors qu'ils risquaient leur vie?

Ce film nous donne un témoignage de résistance, d'engagement auprès d'autrui, de solidarité...Il cherche à appréhender les motivations profondes de ces hommes.

Ce ne sont pas des héros...Face à la montée de la violence, ils se demandent s'ils doivent rester ou non, ils doutent, ils ont peur..et finalement chacun choisit de rester  car il se sent lié au sort de cette population démunie

 

Le film s'est fait dans une sorte d'évidence, d'harmonie..Nous avons tous voulu donné le meilleur de nous-même, dit Xavier Beauvois le réalisateur. Il se dit heureux d'avoir pu faire passer ce message de fraternité;

 Il prend le temps de s'arrêter sur le visage de chaque frère dont il souligne  à la fois la joie et la gravité..Nous pouvons saisir un peu de l'intérieur  ce qu'est la vie de ces moines, comprendre un peu leurs motivations.

 

C'est un film qui parle à tous ceux qui croient en l'homme, un film qui donne des raisons d'espérer.

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article