Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 10:53

  Longtemps il avait cru qu'il n'était pas beau.

Chaque matin, il grimaçait devant son miroir en se rasant. Il gardait rigoureusement fermés ses cols de chemises, les poignées de ses manches aussi...tant sa poitrine et ses bras velus l'irritaient. Il lui fallut de longues années pour s'habituer à son apparence. Il n'était pas très certain, la cinquantaine venue, d'y être parvenu...mais cela ne l'inquiètait plus, beau ou laid, qu'importe, il allait son chemin, il allait le chemin de ses rêves, il ne perdait point sa vie en vains regrets. Ainsi il était...il saurait se faire aimer malgré ce corps qui lui faisait ombre.

 

  A présent, il avait acquis l'assurance qui lui avait fait défaut dans sa jeunesse...et plus il vieillissait et plus il devenait charmant et enjoleur, insaisissable et d'autant plus captivant...Il savait à merveille entretenir la tendresse que ses nombreux amis de tous âges lui accordaient...Mais il n'était jamais satisfait, il avait besoin de l'admiration et de l'amitié chaleureuse de toutes les femmes qu'il approchait...Un petit mot à celle-ci, un sourire à celle-là, une plaisanterie pour détendre l'attristée, un mot flatteur pour la coquette...à chacune il donnait la sensation d'être proche, d'être l'ami...Il inspirait confiance et s'il était de plus en plus touchant et attirant, c'est que, se dépouillant de ses peurs, il vivait de plus en plus pleinement chaque instant dans une sincérité toujours plus neuve....

 

  Lui-même n'avait pas d'âge : ses cheveux blancs lui permettaient de jouer au grand-père...mais ses pirouettes perpétuelles lui donnaient un air de jeunesse éternelle. Cet homme-là ne serait jamais unvieillard. A quatre-vingts ans

bien sonnés, il se ferait un plaisir d'effrayer son entourage par quelque imprudence énorme...simplement pour se prouver à lui-même que sa carcasse teanait bon.

 

  Il baignait dans la tendresse des femmes et n'était pas satisfait..lui qui mettait en confiance les plus timorées, les plus isolées...il ne parvenait pas à faire confiance à ses semblables et particulièrement à ses femmes qui l'aimaient...un jour ou l'autre, l'une d'elles attendait trop de lui et brutalement se détournait, le calomniait parfois.

-"Je finis toujours par décevoir". avoua-t-il, un soir de lassitude à une qui l'adorait....Il aimait l'amour qu'on lui portait, il aimait être aimé, certes...mais il ne voulait pas voir la souffrance de celle qui se donnait pour rien...Ah! cette joie de faire mal à la victime consentante et cette haine ensuite à celle qui vous a transformé en bourreau....Et cette crainte en suite de perdre une des couleurs de son arc-en-ciel, la plus indéfinissable peut-être...et cette tendresse infinie qui venait quand l'autre n'osait plus rien espérer...Car comment se priver de la joie d'être aimé? Comment avait-il pu blesser plus encore celle qui était déjà meurtrie?  Et le voilà qui passait du baume sur la plaie, le voilà qui redonnait espoir. Et l'amie compatissait et la paix et l'harmonie revenaient...

  On peut vivre avec une blessure ouverte, on ne peut vivre sans  amour.

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans portraits
commenter cet article

commentaires

lenez o vent 03/04/2012 18:42


savoir s' aimer avant d' aimer


bisous gazou

Phène 03/04/2012 09:18


Comment vivre sans amour lorsque l'on est Amour ?... Amicalement

Jean 02/04/2012 11:53


On ne peut pas vivre sans amour, c'est vrai, par contre plus je vais plus je me vois môche!!! ce qui fait  rire mon épouse !!!

marie-madeleine 02/04/2012 09:41


Coucou! juste pour te dire que lorsqu'on met un commentaire chez moi, c'estun peu long à réagir...il faut cliquer sur prévisualiser puis sur envoyer, attendre un petit peu, et
c'est ok! en général ça m'amuse car j'ai plufois le même com de toi (j'efface le surplus sans problème)


Bonne journée gazou

gazou 03/04/2012 08:17


excuse-moi, j'essaierai d'être moins impatiente pour ne pas t'obliger à effacer les commentaires superflus...bonne journée!


marine D:0052: 02/04/2012 09:22


C'est vrai, sans amour le ciel se brouille, on se sent perdu, mais l'amour est volatile, on craint toujours de le perdre, par contre faire du mal, je n'aimerais pas.. En définitive il semble
s'aimer surtout lui-même et se regarder un peu trop le nombril...