Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 08:19

"Yasuteru Yamada, retraité japonais de 72 ans, était autrefois ingénieur dans une usine métallurgique de Sumitomo.

 4319116140_a0b248af33.jpg

                                                        flickr

 

Après la catastrophe de Fukushima, regardant à la télévision des équipes de liquidateurs qui s'aventuraient dans les zones irradiées, il eut une idée : recruter d'anciens spécialistes comme lui pour aller faire le boulot à la place des jeunes. Consciemment ou non, écrit-il sur son blog, les gens de notre génération ont approuvé la construction de centrales nucléaires et ont profité de l'électricité qu'elles produisaient. S'il y a un risque aujourd'hui, c'est à eux de l'endosser au lieu de sacrifier ceux qui ont l'avenir devant eux. D'autant, ajoute-t-il, que les cellules cancéreuses se reproduisent moins vite chez les personnes âgées.

 Plusieurs centaines de retraités ont répondu à son appel et se sont portés volontaires, créant un choc dans la société japonaise et un embarras de conscience au sein de la conscience dirigeante"

                          Bernard Lalanne (Clés n° 73)

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 08:57

Chat.jpg

  Dans la dernière image qui n'a pas voulu paraître en entier, le chat répond : "le  con, c'est pareil"                                                                                                                    

 

On m'a envoyé ce mail qui m'a fait sourire

Et j'ajouterais : le mort, s'il sait qu'il est mort, c'est qu'il ne l'est plus...Et le con c'est pareil, dès qu'il a conscience de l'être, c'est qu'il ne l'est plus...Donc, en toute situation, gardons l'espoir

Repost 0
Published by gazou - dans humour
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 13:25

" Heureusement, même si elle est venue tard, il y eut l'écriture. Elle m'a sorti du silence où je m'enfermais, m'a permis de désigner les ombres qui me hantaient, m'a soigné d'une pudeur maladive, m'a forcé à avancer toujours plus droit dans le devoir de vérité, et elle m'offre aujourd'hui de t'écrire, comme si cétait la chose la plus naturelle du monde."    Jérôme Garcin (Olivier)

 

"Ecrire, c'est essayer de retenir ce qui devient invisible. J'aimerais que la force du lien passe dans ce récit, qu'il soit un message de foi en la volonté humaine et en l'amour. Tout est continuation. Rien ne s'arrête d'un coup. Je crois très fort que les morts sont avec nous."  Françoise Henri

                                            qui vient d'écrire "Plusieurs mois d'avril" chez Gallimard

 

L'écriture,me dis-je, c'est creuser  au plus profond de soi pour laisser jaillir la lumière

Repost 0
Published by gazou - dans écrire
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 10:29

Elle est venue me voir cette nuit.

 

Aucune parole.

 

Elle ne pouvait plus parler les dernières années de sa vie.

 

Aucune parole mais ses yeux parlent,

ils parlent juste,

ils parlent vrai,

ils disent cette tristesse sans nom qui l'habite, qui ne la quitte plus;

ils disent son regret d'être passée à côté de l'essentiel.

 

Et moi je me réveille sur cette rencontre.

Et je pense d'abord que c'est trop tard puisqu'elle n'est plus là.

Mais non, il n'est jamais trop tard:

les liens demeurent qu'on le veuille ou non...

Les liens demeurent

Et s'ils sont mal vécus, ils empoisonnent la vie de ceux qui les suivent...

Et ceux-là se sentent ligotés, emprisonnés par un tas de noeuds...

où ils se perdent, où ils s'enserrent,

et le cercle de la mal vie s'étend d'âge en âge...

Elle est triste, elle voit bien que ceux qu'elle aime se débattent dans les mêmes problèmes.

Et elle attend, sans un mot, que l'étau qui les empêche d'aimer, que les liens qui les ligotent se desserrent et qu'enfin ils puissent vivre, libres et fiers.

 

Alors la tristesse qui l'habite Se diluera comme neige au soleil et elle aussi poursuivra sa route...

A mon tour, je la regarde profondément....

Long est le chemin mais de belles petites fleurs peuvent surgir  soudain et nous aider à avancer

Et comme le dit le poète Amado, chacun de nos pas construit le chemin.

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 00:00

"Ce qui est bouleversant, c'est que, quand tout est détruit, quand il n'y a plus rien, il n'y a pas la mort et le vide comme on le croirait, pas du tout. Je vous le jure. quand il n'y a plus rien, il n'y a que l'Amour. tous les barrages craquent. C'est la noyade, l'immersion. L'amour n'est pas un sentiment. C'est la substance même de la création....

  Au fond, je viens  seulement vous apporter cette bonne nouvelle:

           de l'autre côté du pire t'attend l'Amour.Il n'y a en vérité rien à craindre...."

 

                                            Christiane Singer

               (derniers fragments d'un long voyage, Albin Michel,2007)

                Journal achevé un mois avant sa mort

 

 

Lorsque j'avais lu ce livre, à sa parution, ce passage était un de ceux qui m'avaient le plus marquée...Elle savait qu'elle allait mourir, la science étant incapable de la guérir du cancer qui la dévorait ...Et c'est alors que cette évidence s'installe en elle, elle n'abandonnait aucun de ceux qu'elle aimait puisqu'elle allait vers l'amour, vers toujours plus d'amour.

 

Repost 0
Published by gazou - dans philosophie
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 08:53

"Si je pense à ma propre mort...cette pensée creuse en moi, sans cesse, l'exigence d'être la plus consciente possible de ce que je vis...Etre là, ne pas être dans le passé, ne pas être dans l'avenir. Habiter le moment présent, le savourer, le goûter, être le plus alerte, le plus éveillé possible....

Etre sensibilisé à l'importance de la présence permet de rester sans rien faire près de quelqu'un qui est dans le coma, parce qu'il est toujours possible d'expérimenter l'échange de présences : je suis là, l'autre est là...."

                                                             Marie de Hennezel

Repost 0
Published by gazou - dans philosophie
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 08:30

  Elle a 36 ans et cela fait déjà 8 ans  qu'elle s'est engagée dans l'humanitaire et arpente les zones de conflit les plus noires...Spécialisée dans la protection des enfants, elle va en Indonésie, au Sri Lanka, en Somalie, en Ouganda,, au Kenya, au Sierra Leone, au Liberia,  en thailande, en Tunisie, en Birmanie...

  L'horreur fait partie de son quotidien. Elle ne s'en accommodera jamais...Et c'est pour la combattre qu'elle a choisi de faire ce qu'elle fait...Quand elle a vu trop d'atrocités,  elle éprouve surtout le besoin de parler, de dire l'indescriptible...Son compagnon est un français, médecin sans frontières et, ainsi que ses parents, l'aide beaucoup à garder son équilibre.

  Quand elle rentre chez elle, à Bruxelles depuis un an, elle rédige son rapport. Ce n'est qu'après avoir écrit qu'elle se sent apaisée et qu'elle peut savourer le bonheur d'une vie  plus calme...

  Elle dit qu'on ne s'habitue pas à cotoyer l'horreur  et que la souffrance est plus psychologique que physique même si elle connaît souvent des nuits sur la terre battue et des repas frugaux et l'insécurité....

  Et pourtant, elle n'a jamais eu envie d'arrêter...

 

C'est en prenant connaissance d'un article de la revue CLES  n° 73 que j'ai fait connaissance de cette jeune femme magnifique.

Repost 0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 08:30

 

En lisant le poème de Guillevic , en le relisant plutôt, je me demandais une fois de plus:

Est-ce un naïf, un demi-niais, cet homme

qui attend sa bien-aimée depuis je ne sais quand

et qui s 'apprête à l'attendre jusqu'à la fin des temps?

 

Est-ce ,au contraire, un grand sage

qui sait voir l'invisible,

qui sait que son amour silencieux et patient

va permettre à l'autre,

au moment où il sera prêt  

de donner le meilleur de lui-même?

 

Mais je ne me pose plus de questions

et je ne suis plus chagrine  de le voir attendre

depuis si longtemps cet homme bienveillant,

quelqu'un a répondu  :" j'arrive"....

Il n'a donc pas attendu en vain...

Non, je n'invente rien,

elle arrive, c'est certain...

Regardez les commentaires !!!

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 08:00

"Il devait y avoir longtemps

 

qu'il était là

qu'il attendait

 

Il en était devenu tout vieux

Mais quand on le questionnait

 

Il disait toujours

"Je viens à peine d'arriver

 

Je ne suis pas venu pour rien

J'attends encore un peu

 

Elle est en retard."    Guillevic

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 09:57

 

 

 

 

 

img047-copie-1L'ARTISTE: C'est un film de Michel Hazanavicius,

et hier soir (incroyable, c'est la deuxième fois que nous allons au cinéma dans le même trimestre !)

nous sommes allés le voir et ce fut un très agréable moment.

Pas un moment d'ennui et pourtant c'est un film muet  tout en noir et blanc : il veut rendre  hommage à l'acteur Georges Valentin qui fut un acteur célèbre du cinéma muet et que l'avènement du cinéma parlant fit sombrer dans l'oubli.

 

Il y a de tout dans ce film: de la légèreté, du drame, des retrouvailles, de la drôlerie, un chien super intelligent et fidèle...qui sauve son maître

Jean Dujardin et Bérénice Béjo, les deux acteurs principaux, jouent à merveille...L'ambiance des années 1920 est très bien reconstituée 

 

En regardant ce film, on peut s'interroger sur les nouveaux mondes que les progrès de la technique nous ouvrent mais aussi sur tous ceux qu'elle nous ferme ...La séquence qui m'a le plus frappée est celle où le son fait une irruption brutale et cauchemardesque, seul l'artiste reste muet...

Mais tout se termine bien...en dansant

Repost 0
Published by gazou - dans films
commenter cet article