Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 12:45

J'ai besoin d'un peu de rêve en ces temps-ci

et j'apprécie ces quelques lignes écrites par Bruno Frappat dans le quotidien du 6 mai

 

 

"Mardi 1e mai, il y eut dans Paris 3 rassemblements ou cortèges. Ils avaient  au moins un point commun : ils étaient joyeux. Les sarkozistes du Trocadéro, dont beaucoup montés de province, admiraient Paris dans son plus beau panorama, extasiés. Ils croyaient à la victoire.

Les"marinistes" du Front National étaient encore tout à la joie de leur score du premier tour, une sorte de victoire.

Les participants au gigantesque défilé syndical de l'après-midi étaient dans la liesse, plus nombreux que jamais, rendant presque grâce au candidat-président d'avoir, par sa provocation, permis à la tradition plan-plan du défilé syndical habituel de se muer en victoire du pavé.

 Dans un moment de rêverie, on se prit à penser que ces trois foules auraient pu converger, se former en cortèges pacifiques et se retrouver, par exemple à la Nation, pour fraterniser, se féliciter réciproquement de vivre en France, un pays où la guerre civile se limite aux vociférations et au langage.  Mais non, chaque foule avait sa propre idée et sa certitude de représenter, à elle seule, la France. Il appartiendra au Président de faire en sorte que ces trois masses, faute de se réunir sur le terrain des foules, éprouvent ensemble, dans leur coeur qu'elles ne font qu'un pays, une seule nation. Si l'on ne rêve pas un peu, un soir d'élection, quand rêvera-t-on?"

                                Bruno Frappat

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Françoise 17/05/2012 07:38


Joli... Union sacrée des citoyens. Un président pour tous qui pense intérêt général. Un peuple qui se congratule. J'aime le rêve et j'arrive à garder l'espoir malgré des moments de solitude et de
désespérance.


Il suffirait seulement d'entendre et d'écouter l'autre sans a priori ni idées préconçues. Ah le rêve !


Bonne journée, Gazou.

jeanne 15/05/2012 12:13


"quand les hommes vivront d'amour


il n'y aura plus de misère"

Quichottine 15/05/2012 11:39


Je rêve aussi de ce moment-là... mais j'ai bien peur d'être trop utopiste.


Je crois qu'il faudra encore du temps avant que ceux qui gouvernent se mettent au service du bien de tous...


 


Bonne journée malgré tout, Gazou.

andrée wizem 15/05/2012 08:52


bientôt l'extrême droite défilera avec des plumes au derrière et on trouvera ça joyeux


ah zut il a pas dit "extrême droite" le monsieur qui rêve...ça lui permet de mettre tout sur le même plan...con sensus quand tu nous tiens...


 

Jean 15/05/2012 08:28


Bonjour


Nous vivons dans un pays de cocagne et on se plaint tout le  temps.... Enfin ceux qui se plaignent ne sont pas les plus à plaindre....


Parfois je me dis "pauvres Français" ils sont heureux et ils ne le savent pas !!!!


Bonne journée


Jean