Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 07:52

 

Le maître indien du sitar, Ravi Shankar, qui a influencé de nombreux artistes étrangers, des Beatles au violoniste classique Yehudi Menuhin, est décédé aux Etats-Unis à l'âge de 92 ans.

partagez
    augmenter la taille du texte diminuer la taille du texte     
Photographe : Ravi Raveendran :: Le maître indien du sitar, Ravi Shankar, le 25 février 2004 à New Delhi photo : Ravi Raveendran, AFP

Ravi Shankar, père de la chanteuse de jazz et pop-folk Norah Jones, est décédé dans un hôpital de San Diego, où il avait récemment subi une intervention chirurgicale pour le remplacement d'une valve cardiaque.

Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, a fait part de sa tristesse et évoqué la perte d'"un trésor national et d'un ambassadeur mondial de l'héritage culturel de l'Inde".

 

 

Ravi Shankar, qui vivait en Californie, était né dans la ville sacrée de Bénarès, sur les bords du Gange, le 7 avril 1920. Il venait d'une famille de brahmanes, la plus haute caste dans la complexe société traditionnelle hindoue. 

Le guitariste des Beatles, George Harrison, devint son élève dans les années 1960 et tous deux collaborèrent ensuite à plusieurs projets, notamment lors d'un concert de bienfaisance pour le Bangladesh en 1971. Harrison avait surnommé Ravi Shankar "le parrain de la World Music".

En plein mouvement hippie, il s'était produit au festival de Woodstock (Etats-Unis) en 1969 aux côtés de Janis Joplin et Jimi Hendrix, devant près de 500.000 spectateurs.

Bien que les sons envoûtants du sitar aient irrigué la pop music depuis quarante ans, en partie grâce à lui, ils gardent le même pouvoir de fascination chez les Occidentaux.

Tantôt méditative, tantôt échevelée mais toujours raffinée et complexe, cette musique construite en partie sur l'improvisation est hypnotique et mystérieuse, propice au vagabondage de l'esprit, comme hors du temps.

Dans une déclaration publiée de New York via le compte Twitter du musicien, sa veuve, Sukanya, et sa fille, Anoushka, ont expliqué que "sa santé était fragile depuis plusieurs années et jeudi (dernier), il a subi une opération qui pouvait potentiellement lui donné un nouveau souffle".

"Malheureusement, en dépit des meilleurs efforts des chirurgiens et des médecins à son chevet, son corps n'a pas résisté à la fatigue de l'opération. Nous étions à ses côtés lorsqu'il est décédé", ont-elles ajouté.

"Même si c'est un temps de chagrin et de tristesse, c'est aussi le temps du remerciement et de la gratitude pour l'avoir eu dans nos vies", ont ajouté les deux femmes.

Sa famille et la fondation Ravi Shankar ont expliqué qu'il souffrait de problèmes respiratoires et cardiaques.

Selon le texte de son entourage, le musicien s'était produit pour la dernière fois en concert le 4 novembre à Long Beach, en Californie, avec sa fille Anoushka, joueuse de sitar accomplie.

 

.
 
Vous pouvez l'entendre en cliquant au-dessus

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans Musiques
commenter cet article

commentaires

Christian 22/12/2012 09:40


Bonjour Gazou


 


Nous avons toujours apprécié ce grand artiste et devons avoir des 33 tous qui dorment dans une armoire.      Il faut l'écouter dans ses duos avec le grand violonniste
qu'était Menuhin !


 


Bises du grillon

Le pèlerin 13/12/2012 07:18


Ah! Je ne connaissais pas la filiation de Norah Jones.


il est vrai que la musique de Ravi Shankar a baigné nos oreilles, elle fait partie de notre patrimoine. 

erato:0059: 12/12/2012 22:18


Un grand artiste talentueux. Sa musique est envoûtante .Merci pour ce bel hommage.Bonne soirée Gazou

kas 12/12/2012 20:27


waou !


un ptit jeune

Louis-Paul 12/12/2012 17:21


Premier hommage que je lis sur les blogues, merci.