Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 06:52

14-juin-2008-092.jpgC'était matin grisaille

C'était jour sans lumière

C'était sombre et oppressant.

 

A midi est venu le soleil

le soleil au dehors

le soleil au dedans.

 

J'ai ouvert la fenêtre

J'ai entendu les cris des enfants

dans la cour de l'école jouant.

 

J'ai trouvé au-dedans de moi

les gestes et les mots

pour faire entrer la vie

et la savourer

et enfin sortir du morne ennui étouffant.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans tranches de vie
commenter cet article

commentaires

witney18 21/09/2010 08:07



ça me fait penser un peu à la chanson de Hair : let the sunshine in !! bon mardi



Jackie 19/09/2010 15:39



Un très beau poème Gazou, et ces coquelicots : magnifiques ! merci.



dourvac'h 19/09/2010 10:35



A midi est venu le soleil / le soleil au dehors / le soleil au dedans.


 (...) J'ai trouvé au-dedans de moi / les
gestes et les mots / pour faire entrer la vie et la savourer
/et enfin sortir du morne ennui étouffant.


Comme l'on finit par comprendre que certaines civilisations aient élevé un culte (pas toujours pacifique) à l'astre solaire...


Gazou, ton poème est d'une force exquise et nous renvoie tous à ces moments de grisaille, de doute, de désespérance et de cafard monstre... "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement...". Et la
poésie de l'enfance en rayons de soleil !!! Ce soir, j'aurai fini un grand artcile sur le monde romanesque merveilleux du Magicien animiste Dino Buzzati... (ce sera sur http://www.fleuvlitterature.canalblog.com/ !!! )


Amitiés...



Rosia 19/09/2010 08:02







le pèlerin 19/09/2010 07:08



Pouvoir ouvrir la fenêtre lorsque la grisaille nous étreint, quelle chance ! Le soleil peut y aider, l'amitié et l'affection également. Il faut aussi le désirer, puis avoir l'énergie nécessaire
au sursaut. Mais la tentation de rester enfermé reste là, guettant l'occasion de reprendre le dessus.


ne nous laissons pas faire et sortons. Passons un bon dimanche.


Bien amicalement.