Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 09:24

Jour après jour

j'apporte ma pierre

sans tapage 

sans impatience

mais avec constance

je l'édifie ma cathédrale

 

 J'apporte ma pierre

 je la joins

 à celle de la veille

 je m'émerveille

de la voir si bien accordé

 

J'avance

Il n'est pas de chemin

Ce sont mes traces qui font

le chemin.

 

De première fois en première fois

j'élargis mon horizon

je repousse les murs de ma prison interne

j'abats les interdits.

 

Je cueille ce que le jour me donne

je l'associe à tous les autres

qui, comme moi,

construisent la cathédrale.

ensemble nous avançons,

nous apportons nos pierres,

nos mots.

 

Je bâtis ma maison de mots

Peu importe leur valeur objective.

De ces mots,

peut-être brins de paille pour certains,

jaillit un peu d'essentiel.

 

J'ai besoin de leurs traces

pour donner sens à ma vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans écrire
commenter cet article

commentaires

JCP 27/07/2012 08:50


Que le chemin de tes traces donne toujours un sens à ta vie !


J'aime !


A+  JCP

lenez au vent 08/07/2012 21:15


elle est belle ta cathédrale


 


bisous gazou

witney18 07/07/2012 08:47


joliment dit

Lily 07/07/2012 08:28


J'aime l'édification de cette cathédrale faite de la vie des uns et des autres. Et en même temps Christian a raison : Ce sont les gestes de bonté, les attitudes courageuses face au quotidien qui
bien souvent restent dans les mémoires des enfants et petits enfants. Mais les mots, intérieurement, aident à trouver gestes et attitudes. Les mots et les gestes ne vont pas les uns sans les
autres.

Christian 07/07/2012 06:23


Bonjour Gazou,


 


Que restera t'il de toi ou de nous plus tard ?  Est ce une cathédrale de mots, d'écrits ?? Je ne le crois pas et si je me réfère à ce qui reste de ceux que j'ai cotoyés et qui ne sont plus
là, ce sont quelques exemples qu'ils m'ont donnés à certains moments de leur vie. Et le plus souvent, il n'ont pas été conscients ou n'ont rien su de ces leçons, de ces tranches d'existence
qu'ils me léguaient. 


A mon tour, quand j'ai joué avec des enfants, quand j'ai exprimé une colère, quand j'ai tenu tête ou non,  quand j'ai grossi ou suis tombé malade, certains dans mon entourage "prendront"
dans leur mémoire un geste, une parole et les garderont.


 


C'est l'exemple de la vie de tous les jours qui se transmet, avec toute la cruauté d'une passoire dont on ne tient pas le manche.


 


Bises du grillon