Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 11:41

Ce matin je découvre ce poème dans un de mes carnets et j'écoute sur FCulture : http://www.franceculture.fr/sites/default/files/emission/images/2010/04/24/1252941/concordance_des_tps.png

 Alain Corbin nous parler de son dernier livre "A l'ombre des arbres"

ou l'arbre, source d'émotion de l'Antiquité jusqu'à nos jours

 

"Dans la forêt sans heures

On abat un grand arbre.

Un vide vertical

Tremble en forme de fût

près du tronc étendu.

 

Cherchez, cherchez  oiseaux

La place de vos nids

Dans ce haut souvenir

Tant qu'il murmure encore."

 

            Jules Supervielle

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans nature
commenter cet article

commentaires

lenez o vent 04/05/2013 08:12


un poême parlant


bisous gazou

carine-LAure Desguin 28/04/2013 17:52


Supervielle, un auteur que j'aime beaucoup

durgalola 28/04/2013 15:38


pour un  bus, un bus nouveau et moderne, beaucoup d'arbres ont été coupées ... et ensuite, on en met de très jeunes en fleur ... comme un accessoire, on met, on enlève, ce me gêne quand même


bon dimanche

Bonheur du Jour 28/04/2013 10:08


J'ai bien l'intention de lire son livre....


Bon dimanche.

Quichottine 28/04/2013 08:41


Merci pour ce partage... un arbre qui disparaît, c'est un grand vide, c'est vrai.


J'aime beaucoup ton poème.


Passe une douce journée.