Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 07:35

  "Il m'a tendu la main et je l'ai aussitôt percé à jour.

Ses  paroles ciselées mentaient, la masque brillant qu'il portait en guise de visage mentait. Mais sa main ne mentait pas : elle était froide , amorphe, froide et inerte comme un gros ver agonisant"

                                                        

                                                              Imre Kertesz (Journal de Galère page 60) Actes Sud

 

Comme j'aimerais savoir faire un portrait aussi percutant  en si peu de mots ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans portraits
commenter cet article

commentaires

dourvac'h 11/01/2011 21:20



" (...) amorphe, froide et inerte comme un gros ver agonisant.". 


Cette corruption humaine ordinaire  - si triste et banale - exprimée en si peu de mots... la magie d'un style. Imre Kertez n'a point "volé" son prix Nobel de Littérature... j'y retrouve à la
fois la grandeur des oeuvres intemporelles de Marcel Proust, Georges Simenon, Ranpo Edogawa, Edgar Allan Poe et Nathaniel Hawthorne ("La lettre écarlate" que je suis en train de découvrir
... chef d'oeuvre !) : dans ce style intemporel, flamboyant et si percutant...


Vive le STYLE et à bas les sous-littérateurs et autres écriveurs interchangeables...


Amitié à toi, Gazou !



clementine 09/01/2011 22:43



on s'imagine.. la nausée


bonne soirée


clem



liedich 09/01/2011 13:59



UUHH çà balance dur en effet ! aucune concession ! ah le kinesthésique..... Douce journée Gazou.



belgique-chine 09/01/2011 05:25



bonjour, passe un très bon dimanche



tilk 09/01/2011 01:04



c'est vrai que c'est une superbe description et en plus en peu de mots


comme j'aime..aller à l'important...


besos


tilk