Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 12:13

Ce matin , je range les papiers, je jette, je trie, je relis

Et je redécouvre ce petit texte avec lequel je suis tout à fait en accord

et pourtant il m'arrive d'oublier...

 

" D'un évènement négatif, il est toujours possible d'extraire une chance.

 

 

On dit qu'à toute chose malheur est bon, ce qui signifie que si un échec n'est jamais souhaitable, et moins encore une souffrance ou une épreuve, force est de reconnaître que si ceux-ci ne sont pas évitables, il dépend de nous d'en être écrasé ou de faire surgir, sur la force incandescente de la douleur, une forme nouvelle d'espérance.

 Une destinée est moins formée par les évènements eux-mêmes qui jalonnent une vie, que par la manière dont nous avons su accueillir, interpréter, relier, réajuster, au besoin convertir ces évènements."

                                                            François Garagnon

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

flipperine 12/09/2012 18:20


avoir un échec c'est apprendre la vie 

Lily 12/09/2012 17:42


J'ai lu autrefois " Jade et les sacrés mystères de la vie". Je n'ai pas lu les pensées revigorantes dont ce texte est extrait. A priori, il me semble que le propos ici est un abrupt. Face à
l'épreuve, il y a des étapes qu'on ne peut franchir trop vite. La révolte, le déni parfois, la mise en mots et à distance, la confidence à un tiers, la réflexion et le retour sur soi, l'accueil,
la pacification ... Puis un regard nouveau sur ce qui s'ouvre devant soi. Cela peut prendre du temps, ou aller plus vite selon l'histoire de la personne, mais on ne peut trop vite passer
par-dessus ce qui fait mal, sous peine d'en souffrir de façon latente.

alainx 12/09/2012 09:05


Je suis d'accord avec la formule dans sa globalité, quoiqu'elle soit un peu abrupte…


Quant au fait que cela dépend de nous. C'est vrai aussi. Mais sans un minimum d'environnement humain porteur, cela frise parfois mission impossible…

jeanne 12/09/2012 08:42


il faut savoir


pouvoir


accepter


regader plus loin ?


alors oui peut être

Jean 12/09/2012 08:38


Bonjour


Oui, sans aucun doute... on apprend souvent beaucoup dans ces circonstances là...


Bonne journée


Jean