Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 21:58

" Ecrivant, j'étais un autre.

Mais cet autre en lequel je ne me reconnaissais pas n'était peut-être que moi-même.

Un moi-même plus vrai que je ne serai jamais si jamais personne n'avait connaissance de ces lignes.

Mais je n'écrivais pas (je n'écrivais pas encore).

J'étais étendu dans l'herbe et ma respiration était plus calme.

Si tendre était la nuit, si claire et apaisante Tout m'était donné. Que pouvais-je attendre de plus?

Et cependant je n'avais rien.

Depuis longtemps, les martinets avaient cessé leurs rondes étourdies autour de la maison. L'espace gardait le souvenir de leurs poursuites.

Et c'était à moi maintenant de faire silence, de ne pas troubler le pur miracle d'une nuit amicale et de m'y accorder;

Pouvais-je (le temps en eétait-il venu,) pouvais-je me retirer?"       

                  Jean Laude

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans poésie
commenter cet article

commentaires

carine-LAure Desguin 27/08/2013 12:44


Un texte à lire et à relire car comme souvent, multiples interprétations. 

Solange 25/08/2013 16:44


Ce retirer pour laisser la place à un homme meilleur, peut-être?

rosinda 22/08/2013 20:16


je me suis inscrite à kiwi mais j'avoue que ce programme est plus compliqué pour moi que l'autre.


Mais avant tout, je voulais te dire que ce texte m'a laissé perplexe, j'ai du m'y reprendre à plusieurs fois pour en comprendre le sens.... Mais il n'y a rien à comprendre lorsqu'il s'agit de ce
que l'on ressent, cela ne s'explique pas : simplement cela se vit.


Merci pour tes choix


gros bisous


régine

Christian 22/08/2013 16:34


Mon dieu que cet homme est compliqué.  J'ai du mal à saisir ce qu'il veut dire : un moi même plus vrai que je ne serai jamais si je n'existais pas.    Avec ça, tu peux
t'embrouiller l'esprit à tout jamais.


Même en cours de philosophie !


 


Je reste les pieds sur terre et regarderai la lune se lever ce soir, puis les étoiles  au petit matin.


 


Bises du grillon

ANEOUAR 22/08/2013 16:23


En cette nuit clair et apaisante, une âme généreuse s'est confiée à l'instant présent avant de retourner, en paix, vers l'Eternité...

gazou 23/08/2013 07:07



Merci pour ton passage!


Bonne journée!