Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 09:07

Je me souviens.

J'avais dix ans.

Mon frère aîné venait de faire sa communion solennelle et il semblait en être heureux, au moins à cause des cadeaux même s'ils étaient modestes et parce qu'il avait été le roi de la fête  tout un jour...Pour le reste je ne sais pas  ce que représentait cette journée pour lui.

Et moi, ce serait mon tour dans deux ans...Dans notre milieu, c'était inévitable...Et cette perspective m'effrayait littéralement...Comment pourrai-je être sûre  de moi et faire la promesse de suivre la voie du Christ ma vie durant ?

Comment pouvais-je savoir si j'étais capable d'une telle fidélité?

Et ces interrogations me pétrissaient d'angoisse et furent le début de tourments qui durèrent plusieurs mois...Et personne à qui me confier...Et ma détresse était parfois si  énorme qu'il m'est arrivé une fois de m'évanouir pour y échapper...

Heureusement, je ne sais comment, je suis sortie de cette noire période avant que je ne fasse moi aussi cette fameuse Communion solennelle...A ma demande, mes parents avaient invité un jeune garçon qui était à l'orphelinat  près de chez nous et qui lui aussi faisait sa communion solennelle..et cela donnait un sens à cette journée...Ce fut une fête de famille paisible et joyeuse dont finalement je garde un bon souvenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans Je me souviens
commenter cet article

commentaires

flipperine 13/06/2011 12:10



à cet âge on suit l'idée des parents


bises



le pèlerin 11/06/2011 10:27



Pour moi, ce fut beaucoup plus simple. Ma mère ayant décidé qu'il était temps de faire ma communion solennelle, je l'ai faite, mais sans aucun désir de ma part. Je me souviens du cadeau: une
montre Lip. Je me souviens aussi avoir eu soudain, au cours de la célébration , le sentiment d'une présence immanente - je ne connaissais pas le mot à l'époque - dont j'avais le sentiment qu'elle
m'était adressée. Première expérience mystique ??? Puis je me suis dépêché d'oublier tout cela pour de longues années, jusqu'au jour où... mais c'est une autre histoire.



Marine D 09/06/2011 08:04



On fait comme on le peut avec nos promesses... l'essentiel est le coeur que l'on y met et le sens...



Andrée 08/06/2011 21:40



C'est un souvenir  très curieux ...j'ai fait ma communion très tard à ma demande , entourée de toutes les religions possibles ...je pense que cela a façonné ma croyance.Belle soirée , bisous
Gazou



andrée 08/06/2011 20:32



quelque part, tu avais ressenti l'exigence de l'appel et la puissance. Je suis pratiquante, mais je sais bien que les rites sont faits pour les hommes - peu nombreux sont ceux qui peuvent vivre
sans rites .. nous sommes si fragiles.


bises