Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 00:56

A ses côtés
trop longtemps
elle s'est tue
elle a gommé ses différences
pour que lui l'artiste
puisse croire 
que sa voix était celle de tous les siens

Et maintenant
sa source enfin découverte
elle crie
à temps et à contre temps
et chaque son le blesse,le lacèrel
l'obligeant à sortir de l'illusion
il a pris trop de place
et sur son chemin
les siens ne le suivaient pas
mais ils en avaient perdu le leur

Enfin réveillée
enfin ouverte au cri
ouverte à la création et son chemin débroussaillé
ouvert devant ses yeux
elle veut le suivre
et lui se croit trahi

Les cris de sa compagne
lui révèlent de lui-même
une image grotesque
qu'il ne supporte pas


Un peu d'humilité
un peu d'amour
homme splendide
Il n'a pas été son guide
et pourtant elle l'aimait
Ce n'est pas si grave
qu'il la laisse tracer son chemin
en toute liberté

Si elle s'oppose à lui
peut-être est-ce bien
parce qu'elle l'a enfin entendu
Il lui a apppris
qu'il faut être libre

Elle a aimé pour deux
à son tour maintenant
et qu'il en soit heureux!
Elle lui fait mal ?
Qu'il l'aime davantage encore
Les chemins se rejoignent toujours

Mais dur est le chemin d'amour
aussi plein d'embûches 
que celui de la création d'une oeuvre d'art
car une vie d'amour 
est une oeuvre d'art
chaque jour à recréer 

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans elle et lui
commenter cet article

commentaires

le pèlerin 02/10/2010 11:52



Je crois que la situation que tu évoques  peut se rencontrer bien au-delà des circonstances précises que tu décris : il n'y a pas que les artistes à être aussi égocentriques,   et il
n'y a pas que les hommes !


Toute "vie d'amour est une oeuvre d'art chaque jour à recréer ", nous en faisons tous l'expérience, de même que nous faisons tous l'expérience d'oublier ou d'ignorer les besoins fondamentaux
de la personne que nous aimons pourtant. 


J'aime bien ton texte, il est percutant et fait réfléchir. 



gazou 03/10/2010 09:18



 c'est vrai, il n'y a pas que les artistes et il n'y a pas que les hommes



dourvac'h 26/09/2010 18:38



Pour moi, il n'y a ni "artistes", ni de "femmes d'artistes", il n'y a que des humains...


Aujourd'hui, trop de gens sans talent particulier font joujou avec ce statut symbolique d'"artiste" : ils le capitalisent pour produire de la laideur censée nous "bluffer" et/ou des
productions répétitives, absolument insignifiantes et vaines... Bien sûr, des imposteurs... et ils sont devenus nombreux "sur le marché de l'art" (comme on dit !) et se trouvent
fréquemment en aval de commandes publiques ! C'est qu'ils sont "malins", comme ils disent...


Les artistes-peintres, illustrateurs, sculpteurs exigeants "rament" pendant ce temps-là... ils passent infiniment plus de temps que les précédents avec cette difficulté et cet effort
exténuant d'essayer de produire quelque chose de VRAIMENT beau et authentique... et forcément beaucoup moins de temps à essayer de créer et entretenir des relations publiques (complètement
mafieuses pour les premiers)...


...  et je te rejoins sur "une vie"... qui est forcément "une vie d'amour", et donc "oeuvre d'art / chaque jour à recréer"  ! Amitiés à toi, Gazou !



Quichottine 25/09/2010 16:07



Femme d'artiste, c'est difficile, très...


 


Mais certains arrivent à préserver le couple malgré tout.


Trouver un autre chemin à parcourir à deux en réservant à chacun ce dont il a besoin pour créer.



tilk 23/09/2010 23:46



c'est sans doute la plus difficile des oeuvres d'art


besos


tilk



R.C.D. 23/09/2010 23:24



je trouve qu'il est très difficile de vivre avec un artiste car celui ci est passionné toujours par ce qu'il fait au point de ne plus voir que ses créations...


Il ne se réfère plus qu'à l'image qu'il a de lui et de ses oeuvre : un égo ou je dirai peu à peu s'il ne prend pas garde un "nombril sur pattes"...


Et si sa compagne ou muse vit dans son ombre, gare au réveil souvent douloureux.... Un jour lasse d'être devenue transparente elle se rencontre qu'elle a peut être encouragé par son adoration
cette vie qui est devenue pour elle inssuportable : alors elle touche là où cela fait mal... Le point sensible du créateur : critiquer son travail, critiquer son culte du moi, le refaire
descendre brutalement de son pied d'estale et finalement c'est la rupture : toute vérité n'est pas bonne à dire ou à entendre et il faut y mettre les formes mais devant la souffrance on perd
cette notion de justesse des mots et les paroles sont cinglantes et parfois déformées : on a envie de détruire l'autre comme il nous a peu à peu détruite... C'est la mort d'un couple mais était
ce vraiment un couple ou simplement un maitre et sa muse? Combien de sculpteur prenait pour maitresse leur modèle qui leur vouait une admiration sans limite et finalement était reléguée ensuite à
de vulgaire objet de consommation de quelques nuits pour le grand artiste qui méritait qu'on lui voue ce culte sans jamais donner lui même une parcelle de son coeur... Idem pour les peintres
célèbres et les écrivains...


Triste constat que ce texte et pourtant témoignage de ce qui se passe souvent dans le monde artistique... Regarde même au cinéma, ses couples qui se défont et se refont à chaque fois...


Bisous


régine