Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de gazou
  • Le blog de gazou
  • : journal intime,poésie,spectacles peinture
  • Contact

Recherche

Archives

5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 06:47

Elle  était là,
elle était au centre,nul orgueil de sa part.
en ce lieu seulement,
elle pouvait respirer librement,être elle-même entièrement.
Qu'une autre éprouvât la même nécessité intérieure et l'équilibre du groupe où ellese trouvait en était provisoirement anéanti.
Et dès le premier coup d'oeil,elle savait les repèrer,ces éventuelles concurrentes..et elle leur manifestait une hostilité courtoise et de bon aloi jusqu'à ce que l'intruse comprenne son erreur.
Etait-elle belle? Oui,sans doute,comme les félins.

Lascive et passionnée,elle excitait la curiosité de ceux qui l'entouraient et les hommes qu'elle mettait sous  sa coupe la regardaient avidement.
Elle avait une façon de leur dire:"ne me regardez pas ainsi,cessez de vouloir me lire comme un livre ouvert" qui les rendait penauds et médusés et les obligeait à rester sur leurs gardes.
Elle avait ainsi une petite cour: chacun participait à son bien-être en répondant à son besoin éperdu d'admiration

.Elle affectait une sereine indifférence et une sympathie diffuse pour tous ceux-là que son rayonnement attirait mais ne partageait-elle pas avec eux une même dépendance?

Son charme n'était-il pas nourri par les hommages toujours renouvelés qu'ils lui adressait? S'ils venaient à lui manquer,n'en serait elle pas amoindrie gravement?
Elle disait n'avoir jamais été jalouse,

jusqu'alors,elle n'avait su que se laisser aimer,ce n'était pas satisfaisant.

Elle est à cette période charnière où elle pressent qu'elle doit se transmuer,et devenir celle qui peut exister sans être regardée et alors elle pourra donner tout l'or pur qui est en elle .
 Que vienne ce jour où les délices de l'amour et de l'oubli de soi lui paraîtront plus séduisants et plus gratifiants que tous ceux de la séduction.
Que vienne ce jour où elle saura ce que c'est que d'attendre quelqu'un et de n'être plus seulement celle qui se fait attendre.

Partager cet article

Repost 0
Published by gazou - dans portraits
commenter cet article

commentaires

LOLIEDITCA 06/10/2011 20:25



"Nous ne guérissons jamais seuls. Nous portons avec
nous ceux qui nous ont précédés et ceux qui nous succèderont. Nous transmettons à notre insu bien des histoires du passé.
Peut-être devons-nous porter en nous tous nos morts tant qu'ils n'ont pas trouvé, dans la mort, le chemin de la
Vie? L'oublier, les oublier est sans doute l'un des plus grands sacrilèges de notre monde. Nous ne savons plus accueillir ni la vie ni la mort"       Charlotte Joussaume (Le silence est ma joie)


Ah Gazou , je trouve ces mots d'une douceur et d'une violence extrême ...dans tous les meilleurs sens du terme ...


Que de jolis oxymores: Douceur violente / Douce violence ...


Que de chemins faut il avoir parcouru pour arriver chez Verlaine ...


"Elle dit, la voix reconnue,


Que la bonté c'est notre vie,


Que de la haine et de l'envie,


Rien ne reste , la mort venue.


 


Elle parle aussi


De la gloire d'être simple sans plus attendre,


Et de noces d'or et du tendre


Bonheur d'une paix sans victoire.


 


Accueillez la voix qui persiste


Dans son naïf épithalame;


Allez, rien n'est meilleur à l'âme


Que de faire une âme moins triste."


 


Paul Verlaine


Merci GAZOU ...


Merci .


Lolie



gazou 07/10/2011 09:01



Heureuse de te lire à nouveau


J'aime beaucoup ce poème de Verlaine



Jackie 06/10/2011 08:04



Merci Gazou, un texte à lire et relire.


Belle journée



Andrée 05/10/2011 22:26



J'aime ce texte . Le dernier chapitre m'interpelle , exister sans être regardée ...attendre quelqu'un ... Des moments dans sa vie intense où l'on est soi simplement .... où l'on peut donner sans
attendre de retour. Douce soirée, bises Gazou



kasimir 05/10/2011 20:55



OH OH OH !!!!


que voici un texte bien balancé ....



cathycat 05/10/2011 19:51



S'oublier un peu est une des recettes du bonheur... Bisous